Aller au contenu principal

Miscellanées

Sélection culturelle, gourmande, astuces d’initiés et adresses pointues pour musarder dans les marges de l’été.

Tout Latour

Arles Homme prodigue, Alfred Latour (1888-1964) se tient à l’écart du monde. Il peint, dessine, tout l’intéresse, même la photographie qu’il pratique dans son refuge des Alpilles. Au bord du Rhône, le musée Réattu d’Arles présente quelques tirages dignes d’éloges, aussi limpides que ses aquarelles. BO

ALFRED LATOUR. CADRER SON TEMPS

Jusqu’au 30.09. 10, rue du Grand-Prieuré.
www.alfred-latour.org

Style en poche

Paris Ce n’est plus la saison des oscars, mais c’est tout comme : pour accompagner mariages, baptêmes et cocktails à rallonge, le minimalisme des pochettes Tammy et Benjamin fait mouche. Le coup de cœur ? Le sac Anna, rouge cerise et made in France. MC

pochette anna

Tammy & Benjamin.
www.tammyandbenjamin.com

Pour les fourmis par temps de cigale

Paris L’écossais a eu les honneurs de l’hiver. Avec les beaux jours Delfonics et Sézane l’allègent en bayadère pour habiller les pochettes à glisser dans les cabas de plage. On leur confie Smartphone, crème solaire, trois sous et tous les futiles indispensables pour paresser l’esprit tranquille. VG

collection Rayures

Delfonics x Sézane. Carrousel du Louvre. 99, rue de Rivoli.

Histoires à cachet

Paris Déjà disponible sur Smartphone ou tablette, Épistoire existe désormais en version papier. Ce courrier du cœur, réservé aux enfants, leur permet de suivre au quotidien les aventures d’une joyeuse bande de héros, plus ou moins rocambolesques. Bien au chaud dans des enveloppes nominatives, ornées de jolis timbres, ces histoires se lisent au fond du lit, en famille ou en solo si l’on est déjà grand. BO

maison d’édition épistoire

De 4 à 14 ans.
www.epistoire.fr

Empreintes intérieures

Paris Curieusement, les œuvres de l’Américaine Eloïse Van der Heyden évoquent la campagne anglaise, celle de Mary Webb et de son roman culte, Sarn. Probablement parce qu’il y a, dans ses travaux inchoatifs, le désir d’«une force qui imprègne à tout jamais» (Gaston Bachelard). Pour Private Myth, l’artiste a entrepris, entre gravures, aquarelles et céramiques, de coincer ses rêveries grandeur nature. BO

PRIVATE MYTHs

Jusqu’au 13.07. Galerie Catherine Putman. 40, rue Quincampoix.
www.catherineputman.com

à l’air pur

Paris Tectona, qui édita dès 1992 un banc signé Andrée Putman, aime convier les designers au jardin. Cette saison, c’est au duo londonien Barber & Osgerby d’épurer l’assise d’extérieur : du teck massif, des lignes franches et une structure comme une charpente, pour contemplations bien campées. LO

Banc Tecto

www.tectona.net

En roue libre

Biarritz Il y avait la draisienne fin XIXe, le vélo revu par Jean Prouvé en 1941, et maintenant le vélo Coleen. Néomoderne en diable, le vélo biarrot pioche son design dans l’histoire du deux-roues, et sa technologie partout en Europe (freinage hydraulique anglais, roues françaises, pneus allemands…). Un bijou de destrier pour affronter le pavé. MC

vélo coleen

www.coleen-france.com

L’art du décalage

Nantes Éloge du Pas de Côté, tel est le titre du Voyage à Nantes 2018, festival culturel embossé dans la ville natale de Jules Verne. Invité d’honneur, Philippe Ramette bouleverse les codes de la représentation tandis que Céleste Boursier-Mougenot ouvre sa boîte à écholalies. Ne pas manquer James Turrell au musée d’Arts, la perception à l’état pur. BO

Voyage à nantes

Jusqu’au 2.09.
www.levoyageanantes.fr

Mouvements de joie

Paris Plus que la mécanique du temps, Pe Lang se passionne pour sa délicieuse harmonie. D’où ses installations d’une grande modernité, parfaitement ajustées à la main, que l’artiste suisse imagine dans son atelier près de Zurich et qui contentent autant l’œil que l’oreille. Ça glisse, ça vibre, ça respire… La dynamique cinétique par un artiste doué d’eurythmie. BO

Pe Lang

Jusqu’au 13.09. Galerie Denise René. 22, rue Charlot.
www.deniserene.fr

Porter beau

Vron Moismont abrite des caprices météo décolleté et épaules sous des étoles aux motifs aussi colorés qu’intemporels, soigneusement imprimés en Inde. Cet été, ils investissent quelques triangles de cotonnade à nouer en chics baluchons et ce grand sac à trimballer partout, pour rapporter des trésors. VG

sac 1 pimento

60 x 60 cm.
www.moismont.com

Un air d’indolence

Paris S’étaler, s’enrouler, s’éveiller, filer à l’eau et recommencer. Le farniente estival a trouvé son meilleur allié : 550 g/m2 d’éponge cernant une percale de coton égyptien, siglé Cap d’Arsène. Une serviette grand luxe déclinée en huit teintes colorées avec une finition passepoil blanc. La toile idéale des baigneurs décidés à faire filer le temps de l’été. MC

Drap de plage Marine rayé Rose

Trois tailles.
www.capdarsene.com

Cocteau sur un plateau

Limoges Lassé par certaines interprétations erronées de ses écrits, Cocteau se lance dans la céramique (1957-1963) et crée 300 pièces toutes simples. La maison Raynaud en adapte quelques-unes en porcelaine ; ainsi la mythologie et ses héros tout en épure passent élégamment à table. VG

grand plateau protée et grande coupe Orphée & eurydice

Collection Raynaud et Jean Cocteau.
www.raynaud.fr

Folies de porcelaine

Limoges De Dylan Beck (photo) à Chris Wight, treize artistes entraînent la céramique vers le futur, en utilisant, par exemple, des matériaux expérimentaux (Nylon, bois, polyéthylène). Ou en imprimant en 3D de la porcelaine, ainsi le Danois Flemming Tvede Hansen, royal. BO

sans les mains !

Jusqu’au 30.03.19. Fondation d’entreprise Bernardaud. 27, avenue Albert-Thomas.
www.bernardaud.com

Lumières lovées

Isle-sur-la-Sorgue Jaune comme l’éclat d’un rayon levant, rose comme le fard du soir couchant… Le soleil de Provence a tissé une trame pastel dans 4 plaids nés de la rencontre entre la manufacture Brun de Vian-Tiran et des étudiants en design textile de l’ENSCI. Et la lumière devint matière, 100% douceur mérinos. LO

plaids 3 mérinos

Brun de Vian-Tiran x ENSCI.
www.brundeviantiran.com

Chapeau bas !

Paris A-t-on réellement basculé dans un nouveau monde ? À en croire la vénérable Maison Michel, c’est bien possible. Pour preuve, ses couvre-chefs destinés au public si chic de la course Royal Ascot se piquent désormais de rubans plastiques. L’irrévérence rencontre l’élégance. MC

Capeline Virginia

Maison Michel x Royal Ascot.
www.michel-paris.com

Ceci n’est pas un cake

Paris Au Ritz, la madeleine (de Proust) est une icône moelleuse, une bouchée de temps savouré. Quand le chef François Perret lui fait des infidélités, il crée la diversion avec ce trompe-papilles : un entremets à la tronche de cake, cachant sous ses marbrures cacaotées une mousse fraîche, vanille et caramel sur biscuit craquant. Un leurre gourmand pour faire l’été léger. LO

entremets marbré Ritz

15, place Vendôme.
www.ritzparis.com

© Fondation Alfred Latour / DR - Tammy & Benjamin - Sézane

© DR - Eloïse Van der Heyden, courtesy Galerie Catherine Putman - Tectona

© Franck Rigoulot - Céleste Boursier-Mougenot, photo Blaise Adilon - Pe Lang

© Aurélie Lecuyer - DR - Jean Cocteau, photo Richard Alcock

© Claire Curt - Dylan Beck - DR - Matthieu Cellard

© The Inside front cover of Top n° 17, 1975 - Moxy NY - Fornasetti

© Sucession Picasso, photo Hervé Lewandowski / RMN-GP - DR - The Estate of Francis Bacon, 2018, ProLitteris, Zurich, photo Robert Bayer

Cover, 255

Article suivant

Miscellanées