Bonne pâte

Journalistes et photographes en reportage pour le magazine se mettent à table. Ricochets gourmands autour du globe.

Le Cap C’est l’aliment pétri et repétri au gré des latitudes, sans cesse réinventé par les farines et les tours de main. Voilà qu’un soir d’été sud-africain, dans un restaurant gastronomique du Cap, le pain se fait tout modeste. Une petite boule de blé tiède pas plus grosse qu’une main d’enfant, au nom de comptine : idombolo, un pain d’ascendance xhosa. Moelleux, cuit à la vapeur, l’idombolo a le douillet d’une brioche chinoise, la blancheur d’une baguette. Escorté d’un accord fruité-marin (compotée d’abricot, hareng fumé) il en devient tout un plat, à n’en pas laisser une miette. LO

Greenhouse

93, Brommersvlei Road, Constantia. Tél. +27 (0)21 795 6226.

www.greenhouserestaurant.co.za

Chulumani Originaire de ce petit village bolivien, cette gourmandise du même nom à dévorer chaude est constituée de farine de blé, d’eau, de sel et de fromage. Dans sa version corsée, elle est ardemment pimentée. On la trouve un peu partout dans La Paz, mais on la déguste avec plus de plaisir à la station du téléphérique de Sopocachi (Supu Kachi en langue aymara), quartier vivant et branché sis sur la ligne jaune du téléphérique. PT

© Léa Outier - Tadzio

economie,255

Article suivant

Le monde comme il va