En 10 raisons, le cap

Le Cap prend
de
la graine

En 10 raisons, le cap
En 10 raisons, le cap
En 10 raisons, le cap
On savait la Mother City bouillonnante, créative, à la pointe de l’Afrique contemporaine. On la découvre grisée par le rythme du grand air, connectant son effervescence à la toute-puissance de sa nature.

1.

Coin de cocagne

Sans doute parce qu’elle fut d’abord une ville potagère, fondée en 1652 pour ravitailler les navires de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, la cité mère a gardé cette facilité à convoquer des souvenirs fermiers, à se transporter en un détour à la campagne. Accrochée au flanc est de Table Mountain, une ancienne ferme-brasserie abrite dans ses étables des ateliers d’artistes, un cottage gourmand, des boutiques précieuses, une galerie d’art, une pépinière prodigue… De quoi repartir avec un livre d’esquisses de William Kentridge, une sculpture en bois d’eucalyptus, des céramiques joliment froissées… et les papilles bercées par les douceurs de la table bio dressée sous les camphriers.

Montebello Design Centre

31 Newlands Avenue. Tél. +27 (0)21 685 6445.

www.montebello.co.za

2.

Griller au soleil

C’est souvent dans ses contradictions, ses chicanes de rue que l’on saisit le goût d’une ville. Au Cap, la cuisine se chamaille entre cantines fraîchement végétariennes et tendances ostensiblement carnivores. Dans ce registre fricote le braai, apologie du barbecue à la mode sud-africaine. Cette tradition nationale, qui brasse toutes les classes sociales autour d’un brasero, a même, comme la pâtisserie française, son jeu de téléréalité. Sur les plages de granit, elle devient affaire sérieuse : glacières, transats et barnum dépliés autour d’âtres en dur. L’océan, lui, glisse son grain d’iode sur les ailes de poulet. N’hésitez pas à apporter votre petit bois, il y aura toujours un braai master pour vous guider sur la voie de la cuisson parfaite.

Oudekraal beach

Tout au sud après Camps Bay, une braai area populaire et bien aménagée en bord de plage.

3.

Gorgées végétales

À deux pas de la noctambule Long Street, voici un repaire d’alchimistes branchés : des fioles de potions émeraude, vert amande ou grenat, des bocaux de fleurs chiffonnées, des herbiers savants… Sur le zinc, la livraison du jour : des brassées duveteuses de sauge sauvage. Dans les verres, des cocktails (avec ou sans alcool) distillés comme des oléolats magiques par Peter et Kenan. Ces deux-là avaient le rêve, florissant, de glisser entre quelques glaçons «des extraits de la nature sud-africaine, brute et aromatique». Pendant plusieurs semaines, ils ont parcouru le pays à la rencontre de botanistes, horticulteurs et guérisseurs, avant l’ouverture, en janvier dernier, de ce comptoir de cueillettes végétalo-curieuses.

The Botanical Bar

160 Longmarket Street. Tél. +27 (0)76 124 4639.

www.thebotanicalbar.co.za

4.

Le fynbos, la garrigue d’Afrique

Ne vous fiez pas à son humilité de broussaille, à ses abords un rien ébouriffés. Ce paysage-là est un virtuose de la biodiversité, un maître ès endémisme. Le puzzle végétal du fynbos (buisson fin, en afrikaans) prospère sur un mince fuseau autour du Cap. Bruyères sauvages, joncs téméraires, fleurs solitaires de protée… les Capétoniens sont fiers de leur maquis, protégé par l’Unesco, et l’apprivoisent le long de leurs pelouses (le jardin de Kirstenbosch en a recréé de beaux massifs). Mais c’est sur les innombrables sentiers de marche frôlant la ville, sillonnant la péninsule et dévalant vers les plages que ce royaume floral se laisse le mieux courtiser, dans son aride générosité.

5.

Un vert sans fin

Il se vante d’être «le plus beau jardin d’Afrique» et, à défaut d’avoir parcouru toutes les contre-allées du continent, on pourrait bien lui donner raison. Et ajouter, un jour d’humeur superlative : «…et du monde.» Car Kirstenbosch, créé en 1913 sur les pentes de Table Mountain, est un émerveillement botanique de 528 hectares mi-apprêtés mi-sauvages, bourgeonnant à chaque tableau : floraisons minutieuses, pelotes de lianes, sommités tressées de rose et jaune, dentelles chlorophyllées… Venez dès le matin pour humer, depuis la passerelle lancée d’un trait sinueux sur la canopée, la nuit s’évaporer de la terre jusqu’aux cimes.

Kirstenbosch national botanical garden

Rhodes Drive. Tél. +27 (0)21 799 8783.

www.sanbi.org/gardens/kirstenbosch

6.

La tentation du couchant

Et voilà que l’on a cédé aux sirènes du soir tombant. Il faut dire que l’excuse était trouvée : ici le coucher du soleil est une institution, un festival quotidien qui fait monter la fièvre, les nappes de pique-nique et les familles en haut des montagnes. La radio du taxi diffusait un débat pointilleux sur les meilleurs points de vue : le sommet de Lion’s Head, la plage de Clifton, le bout de Tafelberg Road ? Alors on a suivi la file qui grimpait jusqu’au panorama de Signal Hill. Une ambiance de kermesse déballée sur les pentes, joyeuse et volubile. Quelques mètres plus loin, un chemin pierreux, le silence. La ville aux pieds, l’océan plein ouest. Et au-delà, un halo parfait nimbé d’horizon.

7.

Le jardinier des townships

Son premier poème s’appelait «Trees», celui qu’il récite à l’ombre du citronnier «n’a pas de titre, il est tout juste éclos». Xolisa Bangani est un jardinier-poète, de ceux qui sont comme des oiseaux à l’équilibre entre deux mondes : il faut le hasard d’un voyage pour les croiser. Dans le township de Khayelitsha, longue couture de maisonnettes à l’est de la ville, il a transformé une terre sablonneuse en parcelle plantée d’agrumes, de carottes, de betteraves, de fraisiers et d’arbustes indigènes. Déterminé, sur son lopin adossé à l’école d’Isikhokelo, «à montrer aux enfants – et à leurs parents – que les épinards ne poussent pas en boîte sur les étagères !» Comme autant de petites victoires, une quinzaine de potagers ont germé au pied des habitations voisines depuis la création de son jardin en 2013. Le monde rêvé de Xolisa ? En souriant, il attrape une motte de terre labourée, fertile, qu’il modèle en planète, petite balle piquée de graines.

Ikhaya Garden

Visites à réserver en ligne sur

www.airbnb.fr/experiences/99592

8.

Emplettes locavores

À l’ère du local, du circuit court de la graine à l’assiette, cette ferme installée entre les maisons d’Oranjezicht, en cœur de ville, maîtrise tous les sentiers. Elle transporte chaque samedi ses carottes et ses pâtissons arc-en-ciel sur un marché à son nom, réunissant face à l’océan tout un panel de producteurs et cuistots régionaux. Défilé de tourtes épicées, compétitions de muffins chocolat-noix de coco, ribambelles de popotes métissées, surenchère parfumée de brochettes de champignons : prévoir un grand panier, car à tant s’écarquiller, les yeux outrepasseront inévitablement le ventre...

Oranjezicht City Farm market

Tous les samedis sur V&A Waterfront, 9h-14h. Tél. +27 (0)83 628 3426.

www.ozcf.co.za

9.

Qui sème de l’art…

Quarante-deux cylindres de béton dressés comme des orgues mystérieuses, à quelques mètres des cargos en cale sèche. Tout en haut, très haut, des piliers facettés de verre miroitant les nuages. Ouvert l’an dernier dans d’anciens silos à grains, le Zeitz MOCAA (du nom de son fondateur, le mécène Jochen Zeitz) s’est offert une monumentalité à la taille de son ambition : être le musée de référence de l’art contemporain africain. Parades brodées du Béninois Leonce Raphael Agbodjélou, planètes dissoutes du Ghanéen El Anatsui, ironies candides du Congolais Chéri Samba… 6 500 m2 d’exposition tout en tubes et en colimaçons conçus par l’architecte Thomas Heatherwick, et la luxuriance artistique d’un continent.

Zeitz Museum Of Contemporary Art africa (MOCAA)

V&A Waterfront. Tél. +27 (0)87 350 4777.

www.zeitzmocaa.museum

10

S’attabler, et prendre racine

De restaurants, Le Cap fourmille. Du métissé comme du routinier, des escales de front de mer aux bouis-bouis versatiles. Sur les pentes cossues du quartier de Constantia, le Greenhouse est de ceux qui jouent hors catégorie. Imaginez la cuisine des chefs de ce Relais & Châteaux, Peter Tempelhoff et son complice Ashley Moss (photo), comme un répertoire de racines : tantôt terrienne, bien ancrée dans ses crus et cuits, tantôt en équilibre, affinée comme un fil et chatouilleuse de traditions. L’idombolo, petit pain vapeur xhosa, devient nid brioché pour mijoté d’agneau ; les amuse-bouche poussent sur une souche tortueuse de mopane ; le pap, bouillie de maïs locale, se change en délicat semis de polenta et les desserts tombent des branches d’un bonsaï de fynbos. Enluminures délectables, écloses entre roses et vergers.

Greenhouse 93

Brommersvlei Road, Constantia. Tél. +27 (0)21 795 6226. Réservation fortement conseillée.

www.greenhouserestaurant.co.za.

Belmond Mount Nelson Hotel

Suspendez les horloges, débouclez vos sandales : au Belmond Mount Nelson, fondé en 1899, le luxe a la décontraction des vénérables adresses, bien établies dans leur hospitalité. Une colonnade blanche, une longue allée de palmiers, des façades roses annoncent la quiétude de ce palace aux airs d’oasis. S’ensuivent cottages débordant de fleurs ou suites ouvertes sur les chênes centenaires, piscine et pelouses pour les familles ou bains de soleil intimistes, véranda luxuriante ou salon grand style (Churchill y avait son bureau d’écriture, toujours visible). Tous les après-midis, le hall s’anime, les guéridons s’emplissent de porcelaine : c’est l’heure du très couru high tea, avec scones frais, mignardises sucrées-salées et récital de piano.

Belmond Mount Nelson Hotel

76 Orange Street, Le Cap. Tél. +27 (0)21 483 1000.

www.belmond.com

© Heatherwick Studio
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Carnet d’adresses

Montebello Design Centre

31 Newlands Avenue. Tél. +27 (0)21 685 6445.

www.montebello.co.za

Oudekraal beach

Tout au sud après Camps Bay, une braai area populaire et bien aménagée en bord de plage.

The Botanical Bar

160 Longmarket Street. Tél. +27 (0)76 124 4639.

www.thebotanicalbar.co.za

Kirstenbosch national botanical garden

Rhodes Drive. Tél. +27 (0)21 799 8783.

www.sanbi.org/gardens/kirstenbosch

Ikhaya Garden

Visites à réserver en ligne sur

www.airbnb.fr/experiences/99592

Oranjezicht City Farm market

Tous les samedis sur V&A Waterfront, 9h-14h. Tél. +27 (0)83 628 3426.

www.ozcf.co.za

Zeitz Museum Of Contemporary Art africa (MOCAA)

V&A Waterfront. Tél. +27 (0)87 350 4777.

www.zeitzmocaa.museum

Greenhouse 93

Brommersvlei Road, Constantia. Tél. +27 (0)21 795 6226. Réservation fortement conseillée.

www.greenhouserestaurant.co.za.

Belmond Mount Nelson Hotel

76 Orange Street, Le Cap. Tél. +27 (0)21 483 1000.

www.belmond.com

Restaurants

The Pot Luck Club

Au sommet de l’ancienne biscuiterie de Woodstock, une table signée par le médiatique chef Luke Dale-Roberts. Vue sur les docks et tapas joliment orchestrées en 5 saveurs (salé, sucré, amer, acide et umami). 373-375 Albert Road, Woodstock. Tél. +27 (0)21 447 0804.

www.thepotluckclub.co.za

Biesmiellah

Une adresse familiale du quartier de Bo- Kaap, idéale pour découvrir la cuisine cape-malaise et ses confluences afroasiatiques (goûtez au bobotie, spécialité de viande épicée). À l’angle de Wale & Pentz Streets. Tél. +27 (0)21 423 0850.

www.biesmiellah.co.za

Wild Sprout

100% locale derrière ses comptoirs de bois, l’une des dernières cantines bio ayant germé au centre-ville. Même les salades de brocolis ont un goût de reviens-y… 179 Loop Street. Tél. +27 (0)21 007 3355.

www.wild-sprout.co.za

Shopping

Imiso Ceramics

Des céramiques comme des pièces d’art, modelées par Zizipho Poswa et Andile Dyalvane.373-375 Albert Road. Tél. +27 (0)21 447 2627.

www.imisoceramics.co.za

Merchants on Long

Un concept-store réunissant les meilleurs créateurs sud-africains, pour garde-robes éclairées.34 Long Street. Tél. +27 (0)21 422 2828.

www.merchantsonlong.com

Grandt Mason

Des chaussures chamarrées, 100% vegan, et fabriquées au coeur des ateliers-boutiques de Woodstock Exchange. 66 Albert Road. Tél. +27 (72)258 0002.

www.grandtmason.com

Promenades

Company’s Gardens

Planté au XVIIe siècle, ce potager s’est fait grignoter par la ville, mais il a gardé une serre, un café sous les arbres fruitiers et la quiétude propre aux lieux fertiles. 15 Queen Victoria Street.

Silvermine Nature Reserve

Si, de retour du cap de Bonne-Espérance, vous cherchez à en retrouver les paysages de bout du monde (affluence touristique en moins), filez sur ces sentiers sauvages au coeur de Table Mountain. Tél. +27 (0)21 712 7471.

www.tmnp.co.za

Winelands

Bien sûr, il y a les domaines aux frontons blancs, le grenat des crus… mais c’est aussi pour les vignes rangées au cordeau, veillées par des majestés rocheuses, qu’il faut sillonner la route des vins à une heure du Cap.

Vue d'ensemble
Vue d'ensemble
Carnet d'adresses

S'y rendre

www.airfrance.com

Fréquence des vols

JOON dessert Hong Kong par 7 vols hebdomadaires au départ de Paris-CDG.

KLM dessert Le Cap par 7 vols hebdomadaires au départ d’Amsterdam.

Aéroport d'arrivée

Cape Town International Airport.
À 20 km de la ville.

Bureaux AIR FRANCE KLM

À l’aéroport.

Réservations

— Depuis la France : Tél. 3654.
— Depuis l’étranger :
Tél. +33 (0)892 70 26 54.

Location de voitures

Hertz, à l’aéroport.
Tél. +27 (0)21 935 3000.
www.airfrancecarrental.com

A lire

Le Cap
Gallimard, coll. Cartoville.
Afrique du Sud, Lesotho et Swaziland
Lonely Planet.
Afrique du Sud
Gallimard, coll. Bibliothèque du voyageur.
Cape Town and the Garden Route
Lonely Planet (en anglais).

© Antoine Corbineau / Talkie Walkie. Carte illustrative, non contractuelle.