Edito

Dire Paris, lorsqu’on y vit, qu’on y aime, qu’on y respire, est un exercice hors du commun. Il nécessite de se décaler, de quelques millimètres, pour se sentir en départ, alors que la géographie voudrait faire croire qu’elle est immobile. Paris est alors une matière d’infini, qui se plie à tous les imaginaires, à toutes les lectures, à tous les voyages. Une mosaïque dont on entrevoit, à mesure que l’on y plonge, l’immensité possible des ailleurs.

La carte postale de Playground Paris

Graphiste attiré par les typographies et l’illustration, sa plume digitale croque les gens ou anime des objets sur de courtes boucles temporelles. Son mot pour résumer Paris : terrasse, où dessiner et refaire le monde entre amis. Ce mois-ci, clin d’œil sur ses habitants, prêts à partir en vacances.

© Playground Paris / Talkie Walkie

Article suivant

Air France