Cette année, que vous soyez petit ou grand enfant, illustrez librement  les chapitres de cette histoire racontée à tour de rôle par six auteurs.  Votre dessin sera peut-être publié dans nos pages... Ce mois-ci, c’est Joseph, 6 ans, qui depuis Paris a mis ses images sur les mots de Rachel Corenblit. 

Le nom secret

En barque sur le lac
3. Le nom secret

L’eau du lac Titicaca, cette eau si bleue que le ciel parfois s’y perd, a pris une teinte grisâtre. Une teinte de malheur, une teinte que l’espoir ne peut plus colorer. Les camarades d’Itipulco se serrent les uns contre les autres, apeurés. Ce qu’ils ignorent, c’est que le petit garçon, mi-homme mi-dieu, connaît à présent le nom de sa mère.Cette nuit, alors que l’Oiseau Luciole aux ailes paillées d’or le guidait entre les reflets des étoiles et l’ourlet blanc des eaux paisibles, Itipulco a aperçu la chevelure mouvante de Capacati. La déesse mauvaise était suivie de sa cohorte de poissons-rats hérissés de piques venimeuses. «Attends !» a hurlé Itipulco. De rage d’avoir été vue, Capacati la Mauvaise a réveillé les fureurs tapies dans l’eau. Les vagues, plus hautes les unes que les autres, ballottaient le garçon dans tous les sens et lui s’accrochait à sa barque. Jusqu’au bout, il résista. À la fin, une lame immense faillit le renverser mais, debout, il lança dans la nuit noire son filet à poissons bleu azur et quand il le ramena, il tenait une belle prise ! Capacati !L’Oiseau Luciole aux ailes paillées d’or en eut les larmes aux yeux. C’était un oiseau qui savait pleurer d’émotion quand il le fallait. Itipulco ordonna : «Déesse de la Tristesse, donne-moi le nom de ma mère et je te rendrai ta liberté.» Elle répondit : «Si je te le glisse à l’oreille, sauras-tu la retrouver, sauras-tu défier la colère de Paryaqaqa ? C’est lui qui la retient prisonnière. J’en doute, petit homme… Son nom est Akayaka.» «Y a qu’à quoi ?», demande une petite voix. À suivre.

Armoire à secrets Jardin fleuri en bois, avec un tiroir à double-fond Djeco

Article suivant

le temps des secrets