Aller au contenu principal

D’un rivage, l’autre

1

Yokainoshima

Cette «célébration d’un bestiaire nippon» est une galerie d’une intrigante étrangeté. Au Japon, pays au bord de l’Eurasie, subsistent des mythes primordiaux, ailleurs disloqués. Le photographe Charles Fréger dresse depuis plusieurs années l’inventaire des communautés humaines. Chacune a ses fêtes symboliques, traditionnelles ou religieuses. Après l’Europe, le voici au pays du Soleil Levant. Il y fait le portrait d’hommes masqués et revêtus des habits emblématiques des monstres (yôkai) qu’ils représentent le temps d’un rite. Des paysages purs (rizières, plage ou champs de neige) et ses lumières zénithales blanches magnifient les atours – en fin de volume, les clés pour comprendre sans se faire peur. VG

Par Charles Fréger

Actes Sud

2

Fish

Breton, fils de pêcheur et restaurateur, Philippe Emanuelli avait quelques prédispositions pour écrire sur le poisson. Mais c’est avant tout parce qu’il est humain qu’il a fait Fish. Plus qu’un livre de cuisine, il propose un guide dans lequel alternent considérations éthiques et écologiques, techniques de découpe et de cuisson et des recettes originales, le tout illustré par les photos crues de Frédéric Raevens, qui mettent en valeur le produit brut. MS

Par Philippe Emanuelli
et Frédéric Raevens

Marabout

3

Le Vieil Homme et la mer

C’est une histoire de lignes : de pêche, d’horizon, celles tracées par Thierry Murat. En peu de mots et de détails, le dessinateur saisit la poésie et la tension de la lutte entre le pêcheur et l’espadon imaginée par Ernest Heming-way, sa riche palette de bleus et d’ocres se déroulant en dizaines de nuances pour figurer le temps qui passe lentement. Il fait le choix des grandes cases aux détails comptés – un oiseau qui sort du cadre, un gros plan sur une main – et ne montre pas les yeux de ses personnages, qui pourtant ont bien une âme. MS

Par Thierry Murat, librement
inspiré du roman d’Ernest
Hemingway

Futuropolis

4

Tout le monde veut voir la mer

... sauf Marika, qui troquerait volontiers serviette et tuba contre selle et bottes de cheval. Son envie à elle pour les vacances, c’est de chausser les étriers. Pourtant, magie des vagues, des coquillages et des maillots à pois, la petite héroïne finement dessinée par Nathalie Choux va se laisser surprendre. «Les autres croient qu’on a des rêves qu’on a pas », soupire-t-elle. Il arrive aussi qu’on s’en découvre de nouveaux, de ceux qui font alors comme des volées de «papillons dans l’estomac». LO

Par Agnès de Lestrade
et Nathalie Choux

Éditions du Rouergue

5

Bibliothèque idéale du naufragé

Il y a du sable dans les rayonnages de cette bibliothèque inépuisable réunie par François Armanet, qui a posé à 200 écrivains de tous les continents la question fatidique : «Quels sont les trois livres que vous emporteriez sur une île déserte ?» Impossible choix, qui voit certains négocier un quatrième passager, d’autres citer avec astuce toute la Comédie humaine de Balzac, n’élire courageusement qu’un seul texte, voire opter pour un cahier vierge. Une joyeuse navigation littéraire entre chefs-d’œuvre et récits oubliés avec à l’accostage, une tentation : remplir sa valise (sans règle de trois, cette fois), trouver une oasis à soi et ne plus cesser de lire. LO

Par François Armanet
et Stéphane Trapier

Flammarion

Serre-tête et trousse à maquillage tricotés au crochet Shirley Bredal

Article suivant

Le grand bain