L’Odyssée de Jérôme Salle et L’Avenir de Mia Hansen-Løve, deux des films présentés cette année au festival.

À l’ombre
du
7e art

L’Odyssée de Jérôme Salle et L’Avenir de Mia Hansen-Løve, deux des films présentés cette année au festival.

L’Odyssée de Jérôme Salle et L’Avenir de Mia Hansen-Løve, deux des films présentés cette année au festival.

L’Odyssée de Jérôme Salle et L’Avenir de Mia Hansen-Løve, deux des films présentés cette année au festival.

Le plus grand festival au monde ? Cannes bien sûr ! Pourtant, il existe, niché quelque part à mi-chemin entre Mexico et Guadalajara, dans une ville pleine de charme, un inconnu du grand public, considéré comme l’un des plus beaux festivals de cinéma…

Autrefois nommée Valladolid, la ville de Morelia, qui tire son nom d’un héros de l’indépendance, est un écrin baroque fondé en 1541. Surnommée «la ville aux pierres roses», elle a su préserver son héritage du XVIe siècle et son imposante cathédrale. Chaque ruelle pourrait sortir tout droit d’un film de Buñuel.

Le festival, qu’on désigne parfois comme le Sundance du Sud, gagne peu à peu ses galons de défricheur, tout en rendant régulièrement hommage aux cinémas du temps passé.

Je garde en mémoire le visage des étudiants chaleureux venus nombreux découvrir L’Heure d’été d’Assayas, les sublimes portraits en noir et blanc de l’actrice María Félix exposés sur la place de la cathédrale, et quelques apéritifs sucrés pimentant nos conversations avec Amos Gitaï et de jeunes cinéastes mexicains. Morelia, un petit paradis pour amoureux du 7e art, à découvrir au cœur du Michoacán.

FESTIVAL INTERNACIONAL DE CINE DE MORELIA

Du 21 au 30.10.

www.moreliafilmfest.com

© Wild Bunch - Ludovic Bergery - FICM

Agenda

Littoral vierge de Montauk. Ponton de Shelter Island.

Article suivant

Les Hamptons:
l’écume de l’art