Le Corbusier au patrimoine mondial

Le Corbusier au patrimoine mondial

Molitor, immeuble
Oud Satin Mood, parfum-étoffe aux accents satinés, extrait de parfum Maison Francis Kurkdjian

Reconnaissance et (re)découverte Un ensemble exceptionnel  de 17 bâtiments emblématiques sortis tout droit de l’imagination  de l’architecte Le Corbusier, et répartis dans 7 pays (Allemagne, Argentine, Belgique, France, Inde, Japon et Suisse), vient d’être inscrit sur la liste  très prestigieuse du patrimoine mondial de l’Unesco. Parmi ces sites, l’Hexagone en compte 10 : les maisons La Roche et Jeanneret (1923) à Paris, la Cité Frugès (1924) à Pessac (Gironde), la villa Savoye (ci-dessus) et la loge du jardinier (1928) à Poissy (Yvelines), l’immeuble locatif de la porte Molitor (1931, ci-contre) à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), l’Unité d’habitation (1945), dite Cité radieuse, à Marseille (Bouches- du-Rhône), la Manufacture (1946) à Saint-Dié-des-Vosges (Lorraine),  la chapelle Notre-Dame-du-Haut (1950) à Ronchamp (Haute-Saône),  le Cabanon de Le Corbusier (1951) à Roquebrune-Cap-Martin  (Alpes-Maritimes), le couvent Sainte-Marie-de-la-Tourette (1953) à Éveux (Rhône) et la Maison de la culture (1955) à Firminy (Loire). Réalisés  sur près d’un demi-siècle, ces sites témoignent du génie de l’architecte franco-suisse et de sa contribution exceptionnelle au Modernisme.

EN SAVOIR PLUS

Retrouvez les vidéos Escales Culture à bord et le programme détaillé à la fin du magazine (version long-courrier).

Escales Culture Air France

3 questions à Jean Dujardin

Article suivant

3 questions à Jean Dujardin