Plaisirs péchés

Journalistes et photographes en reportage pour le magazine se mettent à table. Ricochets gourmands autour du globe.

Veste matelassée à losanges en laine JOTT Protection de bras en tapisserie OAMC Chemise en velours imprimé cachemire et pantalon en velours Etro Cravate en soie Dior Homme Bracelet et bagues argentés Maison Margiela Boots en veau velours Rudy’s

Blouson en velours lisse Oliver Spencer Chemise rayée en coton avec boucle argentée et pantalon en laine brodé de peluches Dior Homme Pull col rond en cachemire Éric Bompard Boots en veau velours Rudy’s

Okinawa Le marché couvert de Naha organise ses déambulations par typologie d’aliments. À la périphérie, les étals d’herbes et de légumes – souvent géants, puis au coeur de ce dédale, les bouchers, séparés des poissonniers par une porte battante. Ici, les produits de la mer s’alignent en de joyeux arcs-en-ciel émaillés d’algues aux vertus miraculeuses. Moins coloré, mais tout aussi étonnant, l’aigo est un poisson dont on capture les petits une fois par an, de juin à août, dans les récifs coralliens. Mariné au sel, ce microscopique entremets devient alors sukugarasu. Il est vendu en bocal et vient réveiller du riz, du tofu, de simples légumes… ou épauler un dé d’awamori, l’eau-de-vie locale. MA

Azzaro pour Elle, envolée solaire de rose, lys et cardamome, eau de parfum Azzaro

Collioure Les conserveries d’anchois et les ateliers de salaison sont, ici, un élément important de l’activité. Le nom change selon le mode de préparation. Sur place, on peut les goûter frais dans des recettes traditionnelles, simples et savoureuses. Ce sont les boquerones, servis sur du pain frotté à l’ail et à la tomate, ou bien accompagnés de poivrons rouges et d’oeufs mimosa. Mais ils sont aussi gardés dans l’huile, dans le sel ou marinés au vinaigre. La préparation des bocaux est minutieuse, et l’on admire l’élégance du geste qui consiste à disposer les anchois en cercles. Frais ou en saumure, ils gardent le goût d’un été au bord de la Méditerranée. AM

Veste matelassée à losanges en laine JOTT Protection de bras en tapisserie OAMC Chemise en velours imprimé cachemire et pantalon en velours Etro Cravate en soie Dior Homme Bracelet et bagues argentés Maison Margiela Boots en veau velours Rudy’s

Blouson en velours lisse Oliver Spencer Chemise rayée en coton avec boucle argentée et pantalon en laine brodé de peluches Dior Homme Pull col rond en cachemire Éric Bompard Boots en veau velours Rudy’s

Tel Aviv Le plus jeune marché de la ville, ouvert en 2010 par des adeptes de la slow food locale, a trouvé sans peine son public. Au Shouk Hanamal, abrité par un hangar du vieux port, les baigneurs viennent en voisins, les familles de cyclistes se ravitaillent en produits fermiers. Sur le stand de Sherry Herring, l’appât est simplissime : un en-cas marin. Derrière le comptoir, le hareng ne sort de sa marinade aigre-douce et ne se laisse couper en lamelles que pour s’entourer de la meilleure compagnie : un pain croustillant, du beurre pommade, une cuillerée de crème fraîche, une poignée d’oignons nouveaux. Et pour escorter tant de sobriété, un dé à coudre de vodka glacée. LO

SHERRY HERRING

Hangar 12, Shouk Hanamal.

© Félix Dol-Maillot - Bastien Lattanzo - Léa Outier

Le monde comme il va

Article suivant

Le monde
comme il va