Aller au contenu principal

Corps de lettres

1

Tous sports confondus

Aux JO de l’esprit, Frigyes Karinthy, écrivain hongrois à qui l’on doit Voyage autour de mon crâne et la théorie des 6 poignées de main, serait sur les podiums en farce, parodie, ironie, pastiche… Interview fictive, dialogue socratique, chronique, saynète… ces 10 textes publiés entre 1912 et 1936 par ce décathlonien du verbe sont autant de formes pour railler le culte du corps et brocarder les prouesses sportives. Sa déception ? Qu’il n’existe pas d’instrument de mesure pour les performances des athlètes de l’esprit. Une lecture réjouissante en ces temps aussi sportifs qu’estivaux. VG

Par Frigyes Karinthy

Les Éditions du Sonneur

2

Boxing-club

«Trois minutes (…) suffisent à un boxeur pour savoir s’il a poussé la porte d’un rêve ou d’un cauchemar». Tel est le constat de l’écrivain, journaliste et diplomate Daniel Rondeau, en s’initiant à la boxe il y a dix ans. Il découvre au Boxing-club d’Épernay une galerie de personnages qui font bien plus que pratiquer une activité sportive. «La douleur dans le contexte adéquat, écrit Joyce Carol Oates, citée dans le livre, est autre chose que la douleur». Car si sa pratique inclut de donner et d’esquiver des coups, la philosophie de la boxe est une réflexion sensible sur la fraternité, la volonté, l’humilité. À lire sans prendre de gants. LV

Par Daniel Rondeau

Grasset

3

Fitness gourmet

Saviez-vous que le cheesecake à la fraise était l’un des petits déjeuners préférés de l’équipe de boxe anglaise ? Et qu’il pouvait parfaitement répondre à vos besoins alimentaires ? C’est l’une, mais non la seule, des surprises de ce livre de 100 recettes adaptées à votre ambition du moment : perdre du poids, renforcer votre endurance ou juste être le plus en forme possible. Et derrière les considérations techniques, les recettes, à tomber, donnent envie de se remettre au pas de course derrière les fourneaux. LV

Par Christian Coates

La Martinière

4

Fudbalski Klub Jugoslavija

La collection «24x36» avait déjà promené son format photographique sur les routes de Wenzhou, à l’est de la Chine, ou les immensités de Mongolie. Cette fois, c’est entre les gradins de Macédoine, les vestiaires de Serbie et les pelouses de Croatie qu’elle pose un regard mi-documentaire mi-voyageur. Christophe Calais à l’image, Alban Traquet au récit, traversent les frontières de l’ex-Yougoslavie, avec pour véhicule la ferveur footballistique. Un versant inattendu des Balkans, entre passé et présent. LO

Par Christophe Calais et Alban Traquet

Éditions Neus

5

Un printemps 76

Plume bien connue des lecteurs de L’équipe, auteur de George Best, le cinquième Beatles, hommage à l’attaquant nord-irlandais, Vincent Duluc a passé sa vie «à expliquer aux femmes  pourquoi (il) aimai(t) le foot». Ce printemps 1976, il a 13 ans,  encore un peu peur des filles, et sa couleur est le vert. Celui de l’AS Saint-étienne, hissé en finale de Coupe d’Europe. Un morceau d’adolescence qu’il rejoue ici comme un match, montrant que les crampons sont comme les rêves : jamais tout à fait raccrochés. LO

Par Vincent Duluc

Stock

Appareil photo  en tissu Numéro 74 Chapeau Pamela  en paille, ruban corail Bleu comme gris  Short  en maille de coton rayé corail Œuf NYC

Article suivant

À la plage