Céréales killer

Dès le matin, la file d’attente emplit ce premier bar à céréales parisien. Il s’est ouvert en mars à deux pas du Centre Georges Pompidou, dans un local branché avec coin canapé, étagères en bois brut, vêtements et livres. Si vous voulez vous rajeunir pour 6 €, pas besoin de passer sur le billard : plongée immédiate dans la génération Y, ambiance Marvel et tutoiement tonique des serveurs embrasant du regard une clientèle de jeunes filles et de garçons à mèche. «Tu veux quoi ?» Euh… S’agit de vite savoir quelles céréales (une vingtaine, dont des collectors en mode imports, comme autrefois les vinyles chez les bons disquaires : Apple Jacks, Cap’n Crunch, Lucky Charms…), quels laits (noisette, amande, allégé..), quels extras (brownie, fruits secs…), quels toppings ! Le tout servi dans un carton et une ambiance excitée. Le bar à céréales, ce ne sont pas seulement ces folies un peu vicieuses et dopées au sucre ; c’est aussi un univers de street culture avec marque de sweat-shirts, édition, événementiel. Ultraconnecté aux réseaux sociaux, il élève le bol au-dessus du lot et des sarcasmes. Régressif et joyeux, addictif et vivant, c’est planqué dans une petite rue, mais facile à trouver : il y a toujours du monde, même le dimanche.

céréaliste

38, rue Quincampoix, Paris.
Tél. +33 (0)6 64 94 03 79.

0

Article suivant

Voyage
& santé