Michel Roux Jr

Michel Roux Jr

R comme reflet La règle, ici, pour que le roman s’invente : qu’un mot en reflète un autre et qu’il en brouille le contour. De billard à pillard1, le reflet trace la route.

1. Dans Comment j’ai écrit certains de mes livres, on apprend que c’est la transformation d’une première phrase, «les lettres du blanc sur les bandes du billard» en cette autre «les lettres du blanc sur les bandes du pillard», qui a produit le roman Impressions d’Afrique.

R as in reflection A ground rule for constructing the novel: each word always has to reflect another, blurring the contours. From billard to pillard,1 the mirror effect paves the way.

1. In Roussel’s How I Wrote Certain of My Books, we learn that the novel Impressions of Africa is based on the transformation of the opening phrase“les lettres du blanc sur les bandes du billard” into this other one“les lettres du blanc sur les bandes du pillard.”

La salle du Gavroche 2 étoiles au Michelin.

R comme reflet La règle, ici, pour que le roman s’invente : qu’un mot en reflète un autre et qu’il en brouille le contour. De billard à pillard1, le reflet trace la route.

1. Dans Comment j’ai écrit certains de mes livres, on apprend que c’est la transformation d’une première phrase, «les lettres du blanc sur les bandes du billard» en cette autre «les lettres du blanc sur les bandes du pillard», qui a produit le roman Impressions d’Afrique.

R as in reflection A ground rule for constructing the novel: each word always has to reflect another, blurring the contours. From billard to pillard,1 the mirror effect paves the way.

1. In Roussel’s How I Wrote Certain of My Books, we learn that the novel Impressions of Africa is based on the transformation of the opening phrase“les lettres du blanc sur les bandes du billard” into this other one“les lettres du blanc sur les bandes du pillard.”

Les crus du Roux at The Landau.

Les crus du Roux at The Landau.

Chef du Gavroche, à Londres, et marathonien

En cuisine, qu’est-ce qui vous inspire ? Vous reconnaissez-vous des maîtres ?

L’envie de faire plaisir et la recherche de la perfection sont mes sources d’inspiration. J’ai eu la chance de travailler avec de grands chefs, Alain Chapel en tête – un grand talent et un homme humble, ayant une vraie vision.

Qu’est-ce qui vous motive à participer à des émissions culinaires sur la BBC ?

J’aime ces émissions, que je choisis soigneusement. Je souhaite donner envie de travailler dans le monde de la gastronomie. J’essaie de montrer aux jeunes combien ce métier est merveilleux, de transmettre passion et savoirs.

Vous êtes marathonien. Est-ce du sport d’assurer les services d’un restaurant ?

J’ai couru 22 marathons, dont un ultra (le Belvès, en Dordogne). Le running me garde en forme, physiquement bien entendu, mais aussi mentalement. Il me procure tout à la fois un grand apaisement et évacue totalement le stress. Quand je cours, il arrive que je résolve des problèmes ou conçoive des menus ! En cuisine, diriger une brigade relève davantage d’un sport d’équipe, tout le monde travaille ensemble – l’exact opposé de la course.

Quels lieux incarnent le mieux ce que la course de fond vous apporte ?

Tous les parcs londoniens dans lesquels je cours : Hyde, Battersea ou encore Richmond Park !

Le voyage est-il un dépaysement ?

J’adore voyager, en ville comme dans les grands espaces. Manhattan est pour moi aussi génial que les gorges de l’Ardèche. J’emporte partout mon équipement pour courir et pars à la découverte.

De quel objet ne vous séparez-vous jamais en voyage ?

Un bon livre – surtout des biographies. Je n’ai pratiquement pas le temps de lire, donc un vol long-courrier est l’occasion de m’accorder ce luxe.

De quelle destination rêvez-vous ?

L’Amérique du Sud m’attire beaucoup. Je veux en apprendre davantage !

Un voyage dans le temps ?

Je vis l’instant, mais j’aimerais bien jeter un coup d’œil dans les années 1906-1910 au Ritz-Carlton de Londres pour voir comment le chef français Escoffier (une icône de la gastronomie) dirigeait alors ses cuisines.

 

1960 Naissance à Pembury (Royaume-Uni).

1976-1979 Apprenti pâtissier à Paris ; commis de cuisine auprès d’Alain Chapel, à Mionnay.

Années 1980 Travaille au Mandarin Oriental à Hong Kong ; chez La Tante Claire, à Londres.

1991 Rejoint Le Gavroche, le restaurant de ses père et grand-père.

2010 Ouvre Roux at Parliament Square, puis Roux at The Landau.

2013 Publie The French Kitchen.

2014 Présente Food and Drink sur BBC2, après, entre autres, MasterChef: The Professionals (il était juge). Court son 20e marathon.

2015 Présente First Class Chefs sur Disney Channel.

© DR - Issy Croker - L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Hublot

Article suivant

L’Euro
pour devise