Palaces &
palais

On peut séjourner dans un grand hôtel ou simplement, dans un décor de rêve, s’y attabler pour un festin intime ou un déjeuner d’affaires.

Dakar

Terrou-Bi

Dix suites situées sur une corniche face à la mer. Un haut standing et un design de goût. Une lumière dorée qui pénètre dans tout le complexe. Une table dont la qualité est proverbiale dans la capitale. Une piscine solarium aux dimensions impressionnantes, qui déborde sur tous les côtés de son bassin, dont les motifs semblent des hiéroglyphes d’une ancienne époque, et qui ouvre sur une terrasse lounge aux cocktails délicieux. Une plage, privée, aux longues chaises face au soleil, et un service continu qui offre un plaisir de confort exceptionnel. Tout ici n’est que chaleur et détente, élégance et distinction. C’est un havre loin des Klaxons de la ville. On y trouve la sérénité des premiers jours, enveloppés dans un parfum de sel et de fruits. MB

Terrou-Bi

Boulevard Martin-Luther-King. Tél. +221 33 839 90 39.

www.terroubi.com

Sydney

The Old Clare Hotel

Boutique-hôtel design installé en 2015 dans l’ancienne brasserie Carlton & United Breweries, The Old Clare joue avec les codes de son histoire. Mobilier vintage, luminaires réinterprétant les matériaux industriels, produits d’accueil Triumph & Disaster, signature olfactive Maison Balzac, ces talents mettent les hôtes en condition pour parcourir les environs à vélo – prêté par la maison. De retour en fin de journée, rendez-vous à l’Automata, où Clayton Wells change fort souvent ses 5 plats au menu. Pour ceux revenus déjeuner, Sam Miller (ex Noma) marie au Silvereye (photos) fleurs, légumes et pépites marines et potagères de Nouvelle-Galles du Sud. Du lever au coucher du soleil, le Kensington Street Social, dirigé par Jason Atherton, propose assiettes méditerranéennes à partager ou menus plus généreux, émoustillant les papilles grâce aux produits locaux. Les secrets ou les affaires se traiteront discrètement dans 2 suites, où cette dernière carte peut être servie à 8 convives. VG

the old Clare hotel

1 Kensington Street, Chippendale. Tél. +61 2 8277 8277.

www.theoldclarehotel.com.au

Osaka

Rihga Royal Hotel

Et si on séjournait à l’hôtel pour aller au restaurant ? Cet étroit monolithe en abrite une vingtaine – dont 11 japonais – pour satisfaire les envies gourmandes des hôtes des presque 1000 chambres et suites. Mais pour pallier le gigantisme vertical, chaque lieu fragmente ses espaces. À l’image d’un parc ponctué de pièces d’eau, le lobby introduit les quelques tables proposant une carte consensuelle : les saveurs du All Day Remone présentées à l’orée du jardin ou les pâtes du Bella Costa, à leur avantage sous le soleil filtré par la verrière – à moins que la vue panoramique sur la rivière Dojima ne leur vole la vedette. Ailleurs, l’Orient passe à table. Chinoise, la noire et rouge Chinese Royal Ryuho concocte des spécialités cantonaises, quand au 30e et dernier étage, la délicate carte japonaise du Nakanoshima se savoure à hauteur de skyline. Barbecue, tempura, teriyaki, kaiseki ou sukiyaki, les multiples expériences gustatives tintent aux oreilles et intriguent les papilles. Comme un voyage immobile au cœur du raffinement culinaire du pays, loin des sushis, makis et sashimis auxquels il est (trop) souvent réduit. VG

Rihga Royal Hotel

5-3-68 Nakanoshima, Kita-ku. Tél. +81 (0)6 6448 1121.

www.rihga.com/osaka

Hollywood

The Redbury

À deux pas de la Walk of Fame, ce boutique-hôtel ouvert avec vue sur les rondeurs du Capitol Records Building et celles des coupoles du Griffith Observatory, abrite Cleo, une table méditerranéenne nommée en hommage à la reine d’Égypte – inoubliable Liz Taylor devant la caméra de Joseph Mankiewicz (1963). La carte adopte le principe du mezze, ce repas oriental composé de multiples préparations de crudités, viandes, fruits de mer et légumes à rouler prestement dans une pita cuite dans le four en pierre de la maison. Un orchestre de petits plats unissant ainsi appétits végétariens et omnivores. Ces agapes se grignotent aussi dans l’une des 57 suites – room service 24h/24. Meublés d’antiquités britanniques et de tapis persans, ces cocons bohème chic recèlent leur collection de vinyles, avec platine (bien sûr !), Wi-Fi et iPad pour les moins nostalgiques ! VG

The redbury hollywood

1717 Vine Street. Tél. +1 323 962 1717.

www.theredbury.com

Cannes

Le 3.14

Selon la période de l’année, la clientèle d’un restaurant de la Croisette changera du tout au tout. Une chose est certaine, c’est sur la plage de l’hôtel 3.14, située entre les mythiques Martinez et Majestic, que les aficionados du bio et du fait maison pourront se retrouver pour déjeuner. Au menu, des poissons admirablement cuisinés (le loup entier grillé au fenouil sauce vierge est une spécialité) et des desserts noglu (l’abréviation du no gluten) totalement insoupçonnables. LV

Le 3.14

63, boulevard de la Croisette. Tél. +33 (0)4 93 94 25 43.

www.314cannes.com

Hong Kong

Mira Moon

À Hong Kong, prospère confetti d’influences et de modes, les continents se mêlent et dérivent souvent jusque sur les tables. Ouvert en 2013 dans une finesse de verre éclairée par la baie, le Mira Moon a choisi de poser ses cuisines en Espagne, version crème des tapas (trio terre-mer recommandé : croquettes de homard, roulé de canard confit, mini-burgers au manchego). Le restaurant, comme les 91 chambres, a été théâtralisé par Marcel Wanders. Lanternes de cristal, panneaux en bois sculpté, tapis de soie... le «Lady Gaga du design», ainsi surnommé par le New York Times, offre un décor dans le ton, entre baroque occidental et mythologie chinoise. LO

Mira moon

388 Jaffe Road, Causeway Bay. Tél. +852 2643 8888.

www.miramoonhotel.com

Lyon

Cour des Loges

Au cœur du Vieux-Lyon, le Cour des Loges est bien plus qu’un hôtel – c’est une institution. Pourtant, pas besoin d’y passer la nuit pour en ressentir l’âme, puisque les trois restaurants dirigés par le jeune chef étoilé Anthony Bonnet sont à l’image du lieu, entre Renaissance et twist contemporain. Pour déjeuner, on se rendra sans hésiter au Café-Épicerie, qui propose une cuisine du marché haute en couleur, avec une purée maison qui paraît-il peut rendre fou. Le soir, on réservera à la table étoilée Les Loges pour perdre le sens de la mesure sous la verrière de 17 mètres de haut. Pour une soirée privée plus personnalisée, la nouvelle table d’hôtes de La Petite Loge vous offrira en plus le spectacle du chef aux fourneaux. LV

cour des loges

6, rue du Bœuf. Tél. +33 (0)4 72 77 44 44.

www.courdesloges.com

Paris

Hôtel Lancaster

Rue de Berri, diagonale cossue entre les Champs-élysées et le boulevard Haussmann, Julien Roucheteau est en train de se créer une petite constellation : seul aux fourneaux de la Table du Lancaster depuis 2012, le jeune chef a accroché l’an dernier une deuxième étoile aux blanches nappes du palace. S’il était un plat, ce serait «un lièvre à la royale», confiait-il à l’école Ferrandi où il a appris à maîtriser ses assiettes d’une limpide gourmandise (langoustines royales nacrées au shiso, pirogue de mirabelles marinées...). à propos de lièvre, courez-y, l’adresse a ses initiés mais n’est pas encore prise d’assaut. LO

Hôtel Lancaster

7, rue de Berri. Tél. +33 (0)1 40 76 40 76.

www.hotel-lancaster.com

Beijing

Rosewood

Il y a beaucoup de raisons de parcourir les avenues géométriques de Chaoyang, assise des ambassades, des mastodontes économiques et du célèbre «nid» bâti pour les jeux Olympiques de 2008. Et si aucune affaire ne vous y amène, le quartier, qui fut longtemps chantier permanent, est le cœur moderne et fascinant de Beijing, trépidant au rythme de ses 2,3 millions d’habitants. Dans les étages de l’hôtel Rosewood, tout à coup, le bourdonnement de la mégalopole s’arrête, on chuchote presque autour des tables laquées du House of Dynasties ou des guéridons du Bistrot B, où le chef Jarrod Verbiak, ancien protégé de Daniel Boulud, compose des assiettes apaisées. Un conciliabule avec vue, pour papilles locales et internationales. LO

Rosewood beijing

Jing Guang Centre, Chaoyang. Tél. + 86 10 6597 8888.

www.rosewoodhotels.com

New York

Park Hyatt

En face de Carnegie Hall et à quelques encablures au sud-ouest de Central Park, le Back Room est, comme son nom ne l’indique pas, le restaurant grill du nouveau, et unique, Park Hyatt de la ville. À la carte, des mets simples qui valorisent les produits frais, beaucoup de légumes, des fruits de mer et bien sûr une viande de haute voltige. Au déjeuner, on assistera avec intérêt au chassé-croisé entre les hommes d’affaires et les touristes venus expérimenter New York côté grand luxe. Sortis de table, n’hésitez pas à poursuivre avec un soin au spa Nalai ou à monter au 25e étage faire quelques brasses dans la piscine intérieure. Vous en voulez encore ? L’hôtel expose en permanence 350 œuvres signées Ellsworth Kelly, Rob Fischer ou Robert Longo. LV

Park Hyatt new york

153 West 57th St. Tél. +1 646 774 1234.

www.newyork.park.hyatt.com

© Alex Profit - The Old Clare Hotel © Mathieu Martin Delacroix -DR - The Redbury Hollywood © Alban Pichon - DR © Marie-Pierre Morel - DR © Rosewood Beijing © Park Hyatt New York

Sortons nos livres

Article suivant

Sortons nos livres